Terre d'Echanges

Foire aux questions

“Pourquoi avoir changé de nom ?”, “Comment soutenir l’association ?” … Autant de questions que vous vous posez peut-être et pour lesquelles nous allons vous donner quelques éléments de réponses.

  • Pourquoi avoir changé de nom ?

Exit Chaînon FTI, bienvenue Terre d’Echanges. Comme vous le savez, l’association Chaînon France-Togo-International a changé de nom au 1er janvier. Cela fait 14 ans maintenant que notre association existe, sous la forme de Chaînon France tout d’abord. Puis Chaînon FTI, depuis 2013. Pendant ces 14 ans, nos missions ont changé. A un point tel que notre nom illustrait de moins en moins nos différents projets. Le 28 décembre dernier, notre présidente, Marie Roland, a ainsi décidé de convoquer une assemblée générale extraordinaire pour proposer de faire évoluer notre identité. Et c’est le nom Terre d’Echanges qui a finalement remporté l’adhésion de nos membres.

  • Alors pourquoi “Terre d’Echanges” ?

Ces mots n’ont pas été choisis au hasard. Le mot “Terre”, tout d’abord, peut renvoyer à notre planète, avec cette notion d’environnement mais aussi d’international. Mais il peut aussi renvoyer à l’Agriculture, en particulier, qui est l’un de nos domaines d’actions prioritaire, avec la Santé et l’Education, au Togo, actuellement.

Le mot “Echanges”, au pluriel, a ensuite fait l’unanimité pour la simple et bonne raison que les échanges conduisent notre action, en France mais aussi au Togo. Ici comme là-bas, ce sont en effet les échanges qui nous permettent de favoriser le vivre ensemble d’une part, en faisant découvrir d’autres cultures. Et d’encourager le développement, d’autre part.

Nous pourrions même aller plus loin, puisque notre association a aujourd’hui la chance d’accueillir trois volontaires en service civique. Et là encore, le mot « Echanges » prend tout son sens puisque le service civique doit apporter autant au volontaire qu’à l’association.

  • Dons financiers, dons matériels, bénévolat… Comment soutenir l’association ?

Les besoins actuels de l’association sont assez simples. Nous avons tout d’abord des besoins financiers. Qu’il s’agisse des projets de développement que nous menons à l’international ou des activités et actions que nous menons dans la région de Poitiers pour favoriser le vivre-ensemble : cela a un coût. Heureusement, notre association est reconnue d’utilité publique. Cela qui nous permet non seulement de recevoir des dons. Mais aussi de délivrer des reçus fiscaux, chose particulièrement intéressante pour les personnes ou entreprises qui souhaitent réduire leurs impôts.

Ces dons peuvent se faire sous forme d’argent. Les personnes qui le souhaitent peuvent notamment faire un don sur notre site Internet (www.terre-dechanges.org). Il suffit pour cela de cliquer sur l’onglet “Nous soutenir” (dans le menu de navigation, en haut à droite du site). Mais il peut aussi s’agir de dons matériels, comme des outils agricoles, neufs ou d’occasion, ou encore des paires de lunettes, que nous enverrons très prochainement au Togo. Mais également des produits alimentaires, électroménagers ou autres, qui viendront compléter la liste de lots de notre prochain loto, dont les bénéfices permettront, là encore, de financer nos différents projets.

Pour vous donner une idée, le projet d’accès à l’eau qui se termine a un coût proche des 50 000 €. Ce projet a été rendu possible grâce au soutien d’un certain nombre de partenaires. Parmi eux figurent notamment la Région Nouvelle Aquitaine, le Grand Poitiers, l’Agence de l’Eau Loire-Bretagne ou encore le Forim. A savoir que ce montant ne comprend pas le prix des billets d’avion ou d’hébergement, par exemple. Ceux-ci étant très souvent pris en charge par les bénévoles de l’association eux-mêmes, sur leur budget personnel.

  • Quelle sera votre prochaine mission à l’étranger ?

Dès le début de l’année, un groupe de membres de Terre d’échanges va partir en mission au Togo. Cette mission de solidarité internationale s’inscrit dans le projet d’accès à l’eau initié par notre association il y a maintenant 3 ans, dans le village d’Agotimé-Vakpo.

Après une longue phase d’étude et de recherche de financements, en 2015 et 2016, et une phase de travaux (puits et forage) en 2017, cette dernière ligne droite permettra la mise en place d’un système de canalisations. Objectif : faciliter l’irrigation, et donc, le développement de l’agriculture. L’agriculture étant l’un des trois axes de développement prioritaire – avec la santé et l’éducation – pour notre association.

Parallèlement, cette mission de solidarité internationale permettra de lancer d’autres projets en faveur du développement de la mécanisation agricole d’une part, et de l’éducation d’autre part. Mais ce sera également l’occasion de rencontrer un certain nombre d’acteurs locaux.

  • Comment suivre le déroulement de la mission ?

Notre association a non seulement changé de nom, mais aussi de site Internet. Désormais, vous pouvez suivre l’actualité de l’association sur www.terre-dechanges.org . L’occasion de découvrir notre formidable projet au Togo. Mais vous pouvez aussi nous suivre sur Facebook, Twitter, YouTube et Instagram dans les semaines et les mois à venir. De cette manière, vous pourrez  vivre cette mission avec nous et en même temps que nous. En effet, nous allons régulièrement alimenter les réseaux sociaux de photos et vidéos tout au long de la mission. Objectif : montrer l’avancée des travaux, dans cette fin de projet, mais aussi faire connaître les magnifiques paysages du Togo.

Terre d'Echanges

Terre d'Echanges

Terre d'Echanges, association de solidarité internationale reconnue d'intérêt général, favorise le vivre-ensemble à Poitiers et encourage le développement au Togo.