Terre d'Echanges

Petit dictionnaire associatif

Terre d’Echanges est une “association de solidarité internationale” reconnue “d’utilité publique”, qui dispose par ailleurs d’un “agrément de service civique”. Késako ? On vous explique tout dans ce petit dictionnaire associatif.

Association de solidarité internationale

Terre d’Echanges (anciennement Chaînon FTI) est une association de solidarité internationale depuis sa création, le 18 octobre 2004.

La définition

Une organisation de solidarité internationale (OSI), ou association de solidarité internationale (ASI), agit spécifiquement dans le domaine de la solidarité internationale.

Ce terme tend de plus à plus à remplacer le terme ONG, créé en 1946 par l’organisation des Nations unies. Cependant, aujourd’hui, le terme de ONG n’est plus suffisamment précis. Il recouvre en effet, aussi, des structures qui agissent dans d’autres domaines (économie, environnement, etc.). Et même d’autres types d’organisations, comme des syndicats et certaines collectivités territoriales.

> Plus d’informations ici <

 

Vous avez dit “Solidarité internationale” ?

La notion de solidarité internationale rassemble les actions et attitudes de prise en compte des inégalités ou d’injustices entre pays. Ou entre un pays et des entités d’autres pays, mais également entre les individus d’un pays autre… pour les comprendre afin de, tant que possible, les résoudre ou les combattre, de manière solidaire.

> Plus d’informations ici <

 

Reconnaissance d’utilité publique

Terre d’Echanges est également une organisation reconnue d’utilité publique.

La définition

La reconnaissance d’utilité publique, abrégée par le sigle RUP, est une procédure de droit français par laquelle l’État reconnaît qu’une association ou une fondation présente une utilité publique. Ceci lui permet de bénéficier d’avantages spécifiques, mais lui confère aussi une légitimité particulière.

La demande, qui doit être accompagnée des statuts, et pour les fondations, d’un bilan prévisionnel, doit être faite auprès du ministère de l’Intérieur. Celle-ci peut éventuellement être transmise au Conseil d’Etat.

Parmi les critères à remplir :

  • Un but d’intérêt général, strictement distinct des intérêts particuliers de ses propres membres. Les activités de l’association doivent couvrir un des domaines suivants : philanthropique, social, sanitaire, éducatif, scientifique, culturel. Ou doivent concerner la qualité de la vie, l’environnement, la défense des sites et des monuments, la solidarité internationale ;
  • Une influence et un rayonnement suffisant et dépassant, en tout état de cause, le cadre local ;
  • Une solidité financière tangible ;
  • La tenue d’une comptabilité claire et précise ;
  • Des statuts de l’association qui apportent des garanties quant à la cohérence des buts et des moyens de l’association ;

La reconnaissance d’utilité publique concerne une dizaine d’associations chaque année.

> Plus d’informations ici <

 

Agrément de service civique

Depuis 2015, Terre d’Echanges dispose d’un agrément de service civique qui lui permet d’accueillir des volontaires.

Parmi les conditions à remplir :

  • Concevoir et mener des projets correspondant à des missions reconnues prioritaires pour la Nation ;
  • Prévoir d’accueillir des volontaires de 18 à 25 ans ;
  • Prouver sa solidité financière ;
  • Avoir une certaine ancienneté ;
  • Être gérée de manière totalement désintéressée (budget en équilibre et situation financière saine) ;
  • Offrir un accompagnement technique et pédagogique de qualité.
Terre d'Echanges

Terre d'Echanges

Terre d'Echanges, association de solidarité internationale reconnue d'intérêt général, favorise le vivre-ensemble à Poitiers et encourage le développement au Togo.