Terre d'Echanges

« 8 mois d’expérience, d’apprentissage et de partage »

Etudiante en Master 2 de Migrations Internationales menant une recherche sur l’accès à l’éducation des enfants
réfugiés, Désirée s’est rendue au Libéria et en Côte-d’Ivoire, l’été dernier, pour un terrain de recherche. La logique
aurait voulu qu’elle retourne en terrain au premier trimestre 2018, mais cette jeune Ivoirienne a préféré retarder
ce travail de quelques mois, pour intégrer l’association Terre d’Echanges dans le cadre d’un service civique. Témoignage.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

« Je m’appelle Désirée DENEO et j’ai débuté ma mission de service civique le 15 décembre 2017 chez Terre
d’Echanges. Plusieurs raisons ont motivé ce choix.

Tout d’abord, j’ai vécu un certain nombre d’expériences associatives en tant que bénévole pendant plusieurs
années, au sein d’associations comme Le Local, Soledev et les Scouts et Guides. Ainsi, l’humanitaire m’a toujours
intéressée.

Ensuite, cette mission me correspondait parfaitement de par les domaines et lieux d’intervention de l’association :
Terre d’Echanges mène des actions de développement dans les domaines de l’agriculture, l’éducation et la santé au
Togo, ainsi que des activités pour favoriser le vivre-ensemble à Poitiers. »

Comment s’est déroulée ton intégration dans l’association ?

« Au début de ma mission, j’avais peur de ne pas pouvoir trouver ma place au sein de l’association. Mais les choses
se sont faites naturellement. Il faut dire que mon intégration a été facilitée par notre présidente, Marie Roland, mais
aussi par les volontaires déjà présents (Lucas et Constance), ainsi que les bénévoles (Rolande, Marie, Cathy,
Stéphanie, Farouk…) »

 

Les volontaires et bénévoles de Terre d’Echanges, réunis autour du repas de Noël.

Comment s’est organisée ta mission ?

« Ma mission s’est essentiellement déroulée à Poitiers. Mon rôle consistait à la fois à animer et encadrer les ateliers
de couture/reliure les mardis, jeudis et vendredis après-midi, à participer à l’écriture de différents projets réalisés au
Togo, et à préparer les événements organisés par l’association.

 

Au festival Le Monde en Fête, organisé par Le Toit du Monde, à Poitiers.

 

Un certain nombre de responsabilités m’ont été confiées au cours de ma mission. J’ai ainsi pu participer à
l’organisation du Festival Terre d’Echanges, en juin, à l’Assemblée générale annuelle de l’association, en février, ainsi
qu’à l’organisation de différents marchés.

Notre présidente, Marie Roland, m’a, par ailleurs, confiée le volet environnemental du futur grand projet de
développement de l’association.

 

Séance de travail à Parthenay (79) pour préparer la prochaine mission de Terre d’Echanges au Togo.

 

Cette mission a également été l’occasion pour moi de proposer des projets et activités qui ont toujours été bien
reçues par les membres de l’association. Parmi eux, les ateliers de jeu « Passeport pour l’intégration », qui
contribuent à l’intégration de mineurs non accompagnés, ainsi que des ateliers portant sur le vivre-ensemble, prévus
cet automne avec les jeunes de l’association Le Local. »

 

Le jeu “Passeport pour l’intégration” développé par l’association FIA-ISM.

Qu’est-ce que ton service civique t’a apporté ?

« Indubitablement, mon service civique m’a apporté beaucoup de choses. L’apprentissage de la couture et de la
reliure m’ont tout d’abord permis d’être plus patiente, de manière générale. Et pour cause, avant cette mission,
j’étais souvent impatiente et constamment stressée ! Je sais désormais confectionner de petits objets en tissus, mais
aussi manier une machine à coudre !

 

L’un des nombreux coussins confectionnés lors des ateliers couture.

 

Ce service civique m’a également permis de présenter ma candidature auprès de l’Institut de l’Engagement, avec
l’aide de Marie Roland et de Lucas. Résultat : j’ai été retenue pour l’oral. Bien que n’ayant finalement pas figuré
parmi les lauréats, c’était une très belle aventure qui m’a permis d’engranger des conseils et recommandations pour
mûrir mon futur projet professionnel. »

Il y a d’autres choses ?

« Oui ! Grâce à Nadège Antoine, ma conseillère à la Mission locale, j’ai pu bénéficier de l’aide au permis de conduire
de la Région. J’ai également pu décrocher un emploi étudiant dans l’animation, que je vais débuter au mois de
septembre. Et mes collègues, volontaires et bénévoles, m’y ont aidée.

Au-delà de tout cela, ce sont des liens qui se sont créés, et une envie de m’engager davantage pour la communauté.
J’ai fait de très belles rencontres pendant ma mission, et j’ai été frappée par la dimension humaine qui règne dans
l’association. »

Ta mission étant aujourd’hui terminée, que prévois-tu dans les mois à venir ?

« Je ressors de cette mission de service civique mieux armée pour affronter l’avenir, qui consiste pour moi à
terminer mon Master 2 en Migrations internationales, avant de réaliser mon prochain terrain de recherche au
Libéria et en Côte-d’Ivoire, dans le cadre de mon mémoire.

Mon avenir consistera aussi à travailler sur le projet que je présenterai à la prochaine session d’admission à l’Institut
de l’Engagement. Au niveau associatif, je compte m’engager encore plus au sein de Terre d’Echanges, en animant les
ateliers « Passeport pour l’intégration ». Je souhaite, par ailleurs, être formée pour devenir tutrice de service civique.
Enfin, avec Lucas et Farouk, anciens volontaires de l’association, nous projetons d’effectuer une mission au Togo en
2019, dans le cadre du prochain grand projet de l’association. »

Un dernier mot pour finir ?

« Je voudrais remercier Marie Roland qui m’a donnée la chance d’exprimer mes savoir-faire et d’apprendre à travers
le service civique. Merci aux anciens volontaires, Farouk, Constance et Lucas, qui m’ont aidée à faire mes premiers
pas dans l’association. Et à tous les autres membres (Marie, Pierre, Cathy, Stéphanie, Rolande, Gabriel, Agnès, Julien, Estelle, Mathilde…). Ainsi qu’aux partenaires de Terre d’Echanges, notamment les membres des jumelages France-Togo des Deux-Sèvres (Jeannine, Danielle, etc.).
Sans les bénévoles, aucune association ne pourrait exister. »

 

Les volontaires et bénévoles de Terre d’Echanges, réunis lors d’un atelier.
Terre d'Echanges

Terre d'Echanges

Terre d'Echanges, association de solidarité internationale d'utilité publique, favorise le vivre-ensemble à Poitiers et encourage le développement au Togo.